mercredi 31 décembre 2014

Année lumineuse, année numineuse.



cliquer sur les photos pour agrandir



Comme l’Univers, 
Nous sommes un Tout, 
Parti de rien,
Retournant à rien
En moins que rien.

Alors, entre ces deux riens, 
Comme on n’a rien sans rien, 
Faisons tout 
Pour que ce Tout 
Ne soit pas venu pour rien! 

Je vous souhaite une année lumière,
De cette lumière venant du coeur,
Si proche, à l’intérieur.
Une année pétillante et radieuse
Prospère et chaleureuse.

Et si vous me remerciez pour tout,
Je répondrai : "de rien!"
Comme le dit mon chien,
La vie c'est toutou rien.





Si l’on croit qu’intérieur ment, 
On est profond dément.
Mais si l’on va profondément, 
On sait, intérieurement.





"Rien, c'est rien;
deux fois rien, c'est toujours rien;
mais trois fois rien, c'est déjà quelque chose"
Raymond Devos

"Celui qui, dans la vie, est parti de zéro
pour n'arriver à rien,
n'a de merci à dire à personne"
Pierre Dac


dimanche 21 décembre 2014

Venons-en aux fêtes





Il est cette heure et cette heure
Est toujours la bonne heure
Pour un moment de bonheur
En tête à tête avec le Coeur
Tout au fond, à l'intérieur

Que ces fêtes soient pour vous
Un joyeux rendez-vous
Chaleureux et paisible
Dans le sensible et l'intangible




mercredi 5 mars 2014

Transe lucide


Une lumière brille à l’intérieur et chacun projette sa propre couleur sur le monde extérieur.

Nous avons appris à distinguer les couleurs et montrer du doigt les différences. Mais c’est à travers notre propre couleur que nous jugeons les autres.


Apprendrons-nous un jour à voir au-delà des couleurs, au-delà de l’apparence des personnalités, des idées et des activités, la lumière de la Vie elle-même, une et infinie ?







On pourrait penser que la transparence n’est que faiblesse ou manque de personnalité, de présence, d’affirmation.

Mais il est une transparence qui révèle la véritable Force, celle qui vient de l’intérieur. 
Elle est l’effacement de soi devant La Présence qui nous habite et se déploie en tant que notre existence.







La transparence laisse apparaître la beauté de l’être, non altérée par les conditionnements extérieurs ; pas la beauté que l’on explique ou manipule, pas celle que l’on créé, mais la beauté ineffable et non créée que l’on peut ressentir, tout simplement.






C’est dans cette transparence, dans ce lâcher prise, que la lumière du dedans nous emplit de clarté, illumine notre chemin et pourvoit à notre quotidien.




Le chemin de l’opacité vers la transparence passe par la transe-lucidité. Se laisser peu à peu traverser par l'éclairage intérieur, c'est devenir lucide  sur notre propre raison d’être et ce que nous avons à accomplir.





lundi 6 janvier 2014

2014




Sur les rivages de la nouvelle année
Se dessinent les mirages d’une vie rêvée,
Sirènes attirantes nous invitant ailleurs.

Mais si nous rêvons d’espace, de liberté,
De joie et de sérénité,
Il va falloir se réveiller.

Une succession sans interruption
De bien nombreuses respirations,
C’est ce qui fait toute une année.

Alors, laisser le souffle gonfler nos voiles
Et nous pousser sous les étoiles
Sur notre océan intérieur.

Le laisser dissiper le voile,
Fendre le vague et les eaux troubles, 
Pour nous guider dans la clarté.

Sentir sa brise nous caresser,
Ne plus se limiter et prendre le large
Vers ce royaume nommé le coeur

Heureuse année à tous!


Voûtes





Une voûte, c’est leste ; 
ses courbes se projettent dans les airs, 
ses arcs lancent les flèches vers le ciel
sans se questionner,
en nettes voussures.

Son côté concave, placé haut,
est concave à divin ; 
on y crèche les rois mages,
il protège les retables.

Placé bas, il est concave à vins,
entrepôt pour des fromages,
ou fait fonction d'étable.





Placé haut, il invite à s'élever,
placé bas, il force à se voûter.
Mais placé haut ou placé bas,
il est toujours placé beau,
et il envoûte.

Son côté convexe est plus complexe. 
Caché, il renferme la clé.

Si la clé tombe, la voûte s’effondre. 
A terre, la clé de Sol ne retient que les chants
dont la voûte renvoie le son. 

La voûte courbe le Do de manière échocentrique; 
elle le renvoie sur le Sol, 
là où la foule est portée
et maintenue en liesse.

Et c’est sur ces airs que s’appuie la voûte 
pour devenir céleste.



Cathédrale Ste Eulalie- Barcelone