mercredi 30 novembre 2011

L'Esprit de la forêt







En été comme en hiver,
au cœur de la clairière,
se ressent un mystère
peuplant l’imaginaire
avec tout un bestiaire
de créatures forestières.

Invisible aux yeux ouverts
ils se revêt de vert ;
comme un souffle d’air
il caresse les fougères
et la vie régénère:
il s’agit de l’Ether.




lundi 8 août 2011

Rêve d'enfant




Enfant, je me plaisais à rêver d'un merveilleux trésor caché au coeur de la montagne.
Adulte, j'ai trouvé un merveilleux trésor de joie et de beauté au sein de la montagne majestueuse de mon coeur d'enfant.

Child, I liked to dream about a wonderful treasure hidden in the heart of the mountain.
Adult, I found a wonderful treasure of enjoyment and beauty within the majestic mountain of my child's heart.

dimanche 19 juin 2011

Beauté



"Nous ne vivons que pour découvrir la beauté.
Tout le reste n'est qu'attente."

Khalil Gibran
(Le sable et l'écume)


vendredi 6 mai 2011

Et puits c'est tout!


Il était un puits qui, comme tous les autres puits, était rempli des eaux de l’amour. L’amour y résidait dans sa profondeur, abondant et disponible. Ce puits le répandait autour de lui, irrigant et désaltérant tout ce qui se trouvait là.

Puis, son attention lentement attirée par les scintillements illusoires du monde extérieur et par bien des obligations, il se combla peu à peu d’objets inutiles, tels que croyances, idées, à-priori, questionnements, raisonnements, rumeurs et par des seaux entiers de « il faut », « tu dois », « demain », « un jour... », « c’est bien », « c’est mal », « gare à toi ! ».

Il en finit par oublier cette réserve inépuisable d’amour qui se trouvait en lui et commença à le chercher auprès des autres puits.

Il continuait bien sûr à leur dire des « je t’aime », mais leur signification était plutôt devenue « est-ce que tu m’aimes ? » ou « aimes-moi ». Il faisait de son mieux pour donner, mais le plus clair de son temps, il le passait à mendier un peu d’attention, de reconnaissance et d’amour.

Il s’était rendu dépendant de l’eau des autres puits, qui, d’ailleurs, faisaient de même. Ce pauvre puits était devenu si terne ! il attendait l’amour des autres pour se sentir rempli.



Un jour, un puisatier qui passait par là vint lui rappeler que sa source était au fond de lui, que c’était sa nature de puits de se laisser remplir de l’intérieur. Le puits, devenu fosse, resta sceptique pendant quelque temps, mais finit par entendre ces propos. Il accepta également le seau et la corde qui lui furent alors proposés et qui lui permirent d’aller chercher l’eau en lui-même.




Depuis, chaque jour il jette au moins une fois le seau de l’attention dans sa profondeur et, grâce à la corde, remonte à nouveau à la surface l’amour dont la nature est, bien sûr, de se répandre autour de lui, mais aussi de le combler de satisfaction.


C’est tout au fond de lui qu’il peut à présent se voir tel qu’il est, en se mirant dans les eaux merveilleusement pures et claires d’un amour inconditionnel.




vendredi 8 avril 2011

Une question de nature





Belle est la nature,
mais sa beauté n'est révélée qu'à celui qui prend le temps de la parcourir.



Belle est la nature de l'Etre humain,
mais sa beauté n'est révélée qu'à celui qui prend le temps de la découvrir.




lundi 14 mars 2011

Le miroir des sens


Sa face est argentée,
Belle à nous attirer.
Avec un grand espoir,
Nous croyons nous y voir.

Mais tout est déformé
Et par nous transformé.
Il n'y a que reflets,
C'est cela le secret.

Ce que nous percevons
N'est fait que d'illusions,
Reflets ou projections,
Jugements ou impressions.



Alors allons vite voir 
De l'autre côté du miroir,
Là où tous nos sens
Ne peuvent capter l'Essence. 





Derrière sa face en verre
Se cache un grand mystère:
Un océan de conscience,
Bien au-delà des sciences.

Sous la surface des choses
Où tout se dit en prose,
Le monde manifesté des formes
Se fond dans le Sans-forme.

Dans ses méandres brumeux
Aux contours mystérieux,
Le temps se conjugue au présent
Et devient transparent.




Ouvrant tout grands nos yeux,
Nous espérons voir Dieu,
Mais c'est une fois fermés,
Qu'Il nous est révélé.

Le monde est inversé,
Les idées renversées,
Les esprits bouleversés,
Mais les coeurs exaltés.










mercredi 19 janvier 2011

Etre




"Nous espérons toujours que quelqu’un d’autre a la réponse, qu’un autre endroit est meilleur, qu’un jour tout changera.

Personne d’autre que nous n’a la réponse; aucun autre endroit ne sera mieux, et le changement a déjà eu lieu.

Au centre de votre être vous trouverez la réponse; vous savez qui vous êtes et ce que vous voulez.

Nul besoin de vous précipiter au-dehors pour mieux voir, ni de vous pencher à la fenêtre.

Demeurez plutôt au centre de votre être; car plus vous vous en éloignez, le moins vous apprenez.

Cherchez votre Coeur et constatez que la manière de faire, c’est d’être."

Lao Tzu

En nous




"L’apparence des choses change selon nos émotions; ainsi voyons-nous la magie et la beauté en elles alors que magie et beauté se trouvent en nous-mêmes."

Khalil Gibran